mercredi 10 octobre 2012

Ne pas avoir peur de (s'ex)poser pour mieux s'accepter (Merci Chrys)


J'ai eu le grand plaisir de participer au projet photo "Chez elle" de Chrys.
Elle m'a proposé de venir me photographier chez moi, dans mon intérieur, dans mes pièces.
C'est le principe.
Je savais dès le départ que j'accepterais parce qu'un projet excitant comme cela, on ne m'en offre pas tous les jours, mais j'avais tout de même un certain "stress".

J'ai tout d'abord fait un complexe sur mon intérieur, sur mon appartement, que je trouvais insipide en regard aux chez-soi de caractère déjà présentés par Chrys.
Un intérieur, c'est évidemment un endroit privé, très personnel, qui en dit souvent plus sur nous qu'une simple photo de look, et pour accepter qu'il soit photographié et exposé aux yeux de tous, il faut dépasser cette réaction instinctive qui nous pousse à ressentir l'objectif extérieur comme un élément très intrusif.

Mais j'avais surtout un vraie appréhension liée à ma peur de m'exposer physiquement face à un appareil photo inconnu. Et croyez-moi, ce n'est pas si facile que cela, sachant que ces photos ne sont pas réservées au cadre familial et qu'elles ont pour but d'être publiques.
Pas facile parce que l'on sait inévitablement qu'il va y avoir des jugements puisque c'est notre lot quotidien que de juger et d'être jugés, d'évaluer et d'être évalués, en permanence par le regard des autres.
Certains s'en moquent complètement, sont hyper à l'aise dans leurs baskets et n'en ont pas conscience .
Ce n'est pas mon cas.

Oui, je sais, vous allez me dire que ce n'est pas la première fois que l'on voit ma tête, notamment ici-même.
Je vous répondrai alors que là, c'est totalement différent.
Quand c'est moi qui fais les photos, je contrôle tout.
Je vous montre bien que ce que je veux vous montrer. Comprenez par là, les photos où je pense être sous mon meilleur jour. Si vous êtes observateurs, vous aurez même remarqué que j'apparais toujours sous le même profil (3/4 pour être exacte).
Je ne me retouche pas avec Photoshop ou autre (je ne sais pas faire d'abord !) mais mes photos sont en général tellement baignée de lumière dans mon petit studio/salle-de-bains que mon visage semble lisse et que j'ai l'air d'avoir 10 ans de moins !
Bref, tout est fait en sorte de me mettre en valeur, je ne vous le cache plus pas.

Sur les photos de Chrys, vous me verrez différemment, sous d'autres angles de vue.
Les photos qu'elle a sélectionnées ne sont pas toutes celles qui avaient ma préférence mais je lui ai donné mon accord total, partant du principe que c'est elle l'artiste et qu'elle a forcément des critères de choix différents des miens.


C'est également, pour moi, un très bon exercice d'acceptation de soi.
Pas évident de se voir figée dans une posture, une pose, que l'on n'aurait soi-même peut-être pas osé publier parce qu'on ne s'y trouve pas tip top (j'ai toujours pensé que j'étais nettement mieux en vrai, vivante, que figée en photo).
Je ne parle pas de la première photo, parce que sur celle-ci, je me trouve belle.
Sur la deuxième, prise sur mon balcon, j'ai un peu plus de mal parce que je suis de face et ça me demande un petit effort pour accepter ce que je vois.
Mais il faut être réaliste, c'est moi et bien moi. Chez moi.
Et c'est tout le talent de la photographe que de savoir rester dans le thème de son projet : "C'est elle. Chez elle".

Pendant longtemps, j'ai eu beaucoup de mal à m'accepter physiquement.
Essentiellement à cause d'une acné dévastatrice (à la Cassandra Bankson...) qui m'a touchée pendant de trop longues années. Rajoutez à cela que je n'avais pas un visage particulièrement gracieux (je hais toujours mon profil avec mon nez bossu) et vous obtenez une adolescente complètement complexée dont les garçons se gaussaient. À mon époque, on se faisait traiter gentiment de "cageot", on ne parlait pas encore de "thon" (c'est quoi maintenant les petits noms que l'on donne aux jeunes filles qui ne sont pas des canons ?). Il était très douloureux de me regarder dans un miroir. J'avais un infini sentiment d'infériorité face aux autres filles de ma classe. De cette sale période, je n'ai quasiment aucune photo (de famille ou autre). Je fuyais les objectifs comme la peste et d'ailleurs, ils devaient bien sentir que ce n'était pas la peine de m'approcher sous peine de me mettre extrêmement mal à l'aise.
Je fuyais aussi, certainement et inconsciemment, les jeunes de mon âge...
J'avais mes livres pour me distraire et me tenir compagnie, et une profonde foi en l'avenir. Fin du quart d'heure "Cosette".

Les années ont fini par jouer en ma faveur. Je ne me suis pas transformée en top model d'un coup de baguette magique, faut pas rêver non plus. Il aurait fallu que je gagne au loto ou que mes parents héritent d'un oncle d'Amérique. Non, juste des traitements médicamenteux qui ont plutôt bien fait leur boulot, à défaut de faire des miracles, et qui m'ont redonné un visage qui me faisait me sentir acceptable.
J'ai aussi appris à mettre en valeur les quelques atouts physiques que je me reconnaissais (ma minceur et ma grandeur). Appris à me maquiller un minimum pour faire illusion.

Depuis, ça va de mieux en mieux, ouf.
Il y a des gens qui m'aiment et que j'aime, et c'est bien là le plus important, mais je n'oublierai jamais mes années disgracieuses que j'ai traînées comme des boulets pendant pas mal de temps, qui ont fait et font toujours ce que je suis maintenant.

Je vous invite donc à pénétrer un peu dans mon intimité domestique en vous rendant sur le blog de Chrys (clic) ou vous pourrez voir les autres photos qu'elle a retenues.
C'est marrant de lire les commentaires de personnes extérieures, qui ne me connaissent pas.
Marrant de voir les impressions dominantes qui ressortent.
Pour répondre à quelques questions :
- non, le rose n'est pas spécialement ma couleur préférée, mais je n'ai rien contre. C'est juste que le jour de la venue de Chrys, c'était à la fin du mois d'août et il faisait très chaud, et je portais cette robe à bretelles et à volants;
- la tarte sur la cuisinière, c'est une tarte à la tomate;
- le châle en laine avec les fleurs, oui, c'est moi qui l'ai crocheté;

Prenez également le temps de regarder les autres "Chez elle" de celles qui ont accepté de poser pour Chrys.

Merci Chrys de m'avoir donné une place dans ton projet photo
et de m'avoir offert les plus belles photos de moi, chez moi

Rendez-vous sur Hellocoton !